Autolib’, premier bilan de cette initiative de transport branchable

Pour vous souhaiter la bonne année, je vous propose de nous pencher sur le bilan à l’instant t de l’Autolib’ qui, par son “penser vert et penser partagé”, devrait contribuer à la rendre meilleure !

Un peu plus d’un an après son lancement, les parisiens n’ont pas pu passer à côté du développement fulgurant des bluecars du groupe Bolloré. Le nombre de ces petites voitures électriques de ville est en constante augmentation et les stations semblent pousser comme des champignons dans les rues de nos quartiers.

Le concept peut se résumer assez simplement : mettre à disposition des parisiens des Autolib’ de la même façon qu’existent des Vélib’. Les petites citadines totalement électriques sont à louer clés en main pour 30 minutes, 1 heure, 2 heures… payable à la minute en complément d’un abonnement journée, semaine, mois ou année (une offre essai est également disponible). On la prend dans une station et la laisse dans la plus proche de sa destination.

L’initiative, en jouant sur l’idée tendance de circuler vert et séduisant les parisiens par l’autonomie et la praticité qu’elle offre, semble remporter a priori une adhésion unanime. Cependant, j’ai lu récemment un article intitulé “70 jours en Autolib’, je reprends le métro !” qui m’a donné envie d’en savoir plus sur les réels avantages du service. La liste des articles que j’ai lus à ce sujet se trouve en fin d’article, voici ici une synthèse des pours et des contres.

Pour

  • La possibilité de rendre la voiture dans n’importe quelle station : un fonctionnement plus souple et plus adapté à un usage ancré dans le quotidien que les systèmes de location traditionnels.
  • Une voiture à boîte automatique : inhabituel pour les français, mais l’on s’y fait très vite. Et les boîtes automatiques offrent un confort, si ce n’est une sécurité, de conduite très important en ville, surtout dans les bouchons !
  • A terme, le projet devrait permettre de retirer 22 500 véhicules thermiques (individuels) de la circulation pour seulement 3 000 bluecars mises en circulation, objectif prévu pour courant 2013.
  • De même, lorsque les 3 000 bluecars seront déployées, le service devrait également permettre de diminuer de 261.000 tonnes les émissions annuelles de CO2.
  • La mise à disposition en micro-location de voitures électriques permet aux français de se familiariser avec ce type de véhicules.

Contre

  • Un niveau de sécurité déçevant : sans parler de l’unique airbag côté conducteur (les citadines en comptent généralement un second côté passager), l’Autolib’ manque surtout de l’ABS, dont elle n’est pas équipée en raison d’un vide juridique dans la législation européenne.
  • La déresponsabilisation des usagers quant à l’état de la voiture (il s’agit à la fois d’une location et d’un libre-service) semble conduire à une détérioration de l’état de propreté des voitures voire à un vieillissement prématuré de la flotte. Le système de maintenance doit être adapté aux spécificités du service.
  • A court terme, les bluecars n’ont pas tendance à retirer des véhicules de la circulation mais seulement à s’y ajouter. D’une part, l’usage n’est pas encore suffisamment entré dans les moeurs pour que cela puisse avoir un impact sur la décision d’achat d’un véhicule individuel. D’autre part, la caractéristique du système qui consiste à pouvoir rendre le véhicule dans une autre station que celle où il a été pris est trop proche de l’usage des transports en commun pour que les bluecars ne fassent pas concurrence aux métros, RER, etc. Ce ne sont pas, dans l’immédiat, les parisiens possédant déjà une voiture qui se mettent à l’Autolib’ mais ceux qui prennent quotidiennement les transports en commun.
  • Le coût d’essai  est élevé : 10€/journée + 0,23€ par minute, et risque de décourager la découverte du service.
  • La bluecar : un gabarit un peu sur-dimensionné pour Paris ? La smart aurait pu être plus adaptée à l’usage qu’il est fait du service Autolib’.
  • Si le G2V (grid to vehicle) fonctionne bien, le V2G (vehicle to grid) ne répond pas encore présent à l’appel.
  • Petits dysfonctionnements divers dénoncés par les utilisateurs (GPS inutilisable lors d’un appel au centre d’appels, vitesse d’enroulage du câble irrégulière selon les bornes, etc.).

Mon sentiment est qu’il s’agit d’une activité nouvelle reposant sur de nouveaux modes de pensée et de fonctionnement et que le projet est encore en phase de développement. Cela laisse donc inévitablement la place à des imprécisions, des scepticismes et quelques couacs. Mais l’idée me semble forte, porteuse d’avenir et susceptible de faire évoluer les usages de transport dans un sens bénéfique pour tous. Au groupe Bolloré de prendre en compte les premiers retours d’expérience afin d’améliorer le modèle. A nous (et moi la première, je ferai un article lorsque j’en aurai eu l’occasion) d’essayer le service et de remettre en question notre façon de nous déplacer.

Et vous, que pensez-vous d’Autolib’ ? Avez-vous déjà pris l’une des bluecars ? Quelle a été votre expérience client ?

A bientôt et meilleurs voeux pour 2013 !

Sources

France Diplomatie – Autolib’, zéro bruit, zéro odeur, zéro pollution : une première mondiale à Paris

Newsring – Paris : pour ou contre l’Autolib’?

BellePlanète – Autolib’ : du pour, du contre…

Le Figaro – Autolib’ : les stations ne font pas l’unanimité à Paris

L’Expansion – Autolib’ : le contre-bilan des usagers

Le nouvel Observateur – Les paris risqués d’Autolib’

Europe1 – Autolib’ : un danger sur les routes ?

Advertisements
This entry was posted in Renewables and tagged . Bookmark the permalink.

One Response to Autolib’, premier bilan de cette initiative de transport branchable

  1. Pingback: TIR’s pillars 5/5: Transitioning to electric, plug-in vehicles | Energy in transition

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s